SkyLights, la réalité virtuelle à bord des avions

SkyLights, la réalité virtuelle à bord des avions

Temps de lecture : 4 minutes

Premier article sur Travel Hub Magazine pour mettre en avant une startup et en expliquer les débuts, en démarrant avec SkyLights. Cette startup franco-américaine met au point un système de divertissement utilisant la réalité virtuelle, conçu pour être utilisé par les passagers en avion. Présente dans notre dossier sur les utilisations de la réalité virtuelle dans le Tourisme, cet article présente la solution développée par SkyLights, déjà utilisée par plusieurs compagnies aériennes.

Une startup agile et globale depuis ses débuts

SkyLights est intéressante pour plusieurs raisons. Elle utilise une technologie émergente au sein d’un secteur à la recherche d’innovation, le transport aérien. Représentative d’une nouvelle génération de startups, aussi : elle s’adapte et se transforme en écoutant son marché, créée et améliore son produit par incréments successifs. Appliquant au mieux le motto de l’accélérateur YCombinator : “Make something people want”. Surtout, elle met à profit différentes régions du monde, chacune spécialisée dans un domaine.

Comme son marché cible, le transport aérien, SkyLights dépasse nos frontières. Avec un ancrage dans la Silicon Valley pour exploiter au maximum l’écosystème destiné aux startups, un autre à Toulouse, cluster de l’aéronautique. Deux endroits permettant un accès privilégié avec ingénieurs, investisseurs et cadres du transport aérien, tous nécessaires à l’avancement de la startup.

Lancée pendant l’hiver 2015, par David Dicko (CEO) et Florent Bolzinger (CTO). Deux entrepreneurs aux expériences complémentaires : l’un avec un passé de pilote de ligne, l’autre expert en biomécanique. SkyLights s’est fait accompagner par plusieurs incubateurs et accélérateurs renommés, dont Starbust et YCombinator. Ce dernier, réputé pour avoir aidé Airbnb et Dropbox à démarrer, a joué un rôle important pour sécuriser des fonds auprès d’investisseurs en janvier dernier.

Les lunettes de cinéma immersif SkyLights, divertissements et contenus en réalité virtuelle

SkyLights développe ses propres lunettes de cinéma immersif. La version actuelle, baptisée Bravo Evolution, est le fruit d’une dizaine d’itérations sur le modèle de départ. Chaque nouvelle version apporte son lot d’améliorations, la dernière permet une utilisation confortable pour les porteurs de lunettes de vue. Les lunettes de cinéma SkyLights sont composées d’un plastique soft-touch, qui facilite le nettoyage entre chaque utilisation, sans en sacrifier le confort.

“SkyLights gère les licences pour les contenus, s’occupe de la gestion du catalogue, met au point les casques et coordonne leur disponibilité aux bases de ses partenaires aériens.” – David Dicko, CEO de SkyLights.

SkyLights Bravo réalite virtuelle

La réalité virtuelle est une technologie émergente, les premiers appareils grands publics permettant de l’apprécier n’ayant été commercialisés qu’à partir de l’année dernière. Certains peuvent douter qu’une technologie aussi jeune ait sa place à bord d’avions commerciaux. C’est mal connaître l’industrie aérienne, tiraillée en permanence entre la maîtrise de ses coûts et le besoin récurrent de moderniser l’intérieur des cabines.

Concernant les contenus disponibles sur les lunettes immersives SkyLights, la startup a décroché un nouveau partenariat en avril dernier avec Global Eagle Entertainment (GEE) et sa filiale Entertainment in Motion, leadeur du licensing de contenus dans l’industrie aérienne. Pour l’usager à bord, c’est une garantie d’accès à des films récents, comme Moonlight ou LaLaLand.

La startup ne manque pas de choix côté catalogue, un de ses premiers investisseurs n’est autre que Comcast Ventures, filiale de capital-risque du premier câblo-opérateur américain, Comcast.

Les lunettes de réalité virtuelle embarquent pour l’instant un disque dur interne de 128GB, permettant de le rendre indépendant des IFE (In-flight entertainment), les écrans encastrés dans les sièges d’avions. Les lunettes immersives SkyLights permettent une immersion totale du reste de la cabine, l’idée est d’allier confort et qualité. Le casque n’utilise pas, par exemple, de capteurs de mouvements, pour éviter le mal des transports.

L’idée qu’un passager puisse amener son propre matériel de réalité virtuelle à bord n’effraie pas SkyLights. Pour cela la startup a développé un système complet autour de ses lunettes immersives, la solution est vendue clé en main aux compagnies aériennes.

Après plus de 250 vols de tests, une solution commerciale déployée clé en main pour les compagnies aériennes

Pour les transporteurs aériens SkyLights est un moyen d’améliorer le confort en cabine sans prendre beaucoup de risques. Tester l’appétence des usagers pour la réalité virtuelle comme moyen de divertissement, le casque permet de visualiser des contenus en 2D, 3D et 180°. La solution a séduit différents types de transporteur, allant d’XL Airways (qui l’utilise officiellement depuis le mois de février 2017) à la flotte corporate du groupe Saudi Aramco. D’autres tests ont lieu avec des compagnies portes-drapeaux, dont Air France.

SkyLights réalité virtuelle David_Dicko

Les lunettes de réalité virtuelle sont la pièce la plus visible du système de divertissement mis au point par SkyLights. Le reste touche aux contenus et à la logistique, tout un écosystème permettant une mise en place clé en main pour les compagnies aériennes intéressées. La startup l’a mis au point en un temps éclair, l’ensemble comptabilise des tests sur plus de 250 vols commerciaux, opérés par 7 compagnies différentes. Avec un grand succès puisque 90% de ceux l’ayant utilisé en ont été satisfaits et le recommandent. Et il n’est pas question d’une démo, le temps d’utilisation moyen à bord est de 4 heures, presque trois films de suite.

L’idée plaît aux transporteurs aériens, elle permet à la fois de générer de nouveaux revenus auxiliaires et de moderniser la cabine sans engager de frais ou temps d’immobilisation conséquents. L’utilisation à bord est soit facturée aux passagers (15€), soit offerte.

David Dicko évoque “[qu’]avec les retours de nos partenaires aériens, nous allons maintenant nous focaliser sur un modèle ou l’expérience SkyLights est offerte en complément des sièges en Premium Economy et Business”. C’est le nouveau focus pour l’équipe SkyLights, présenter son système de divertissement comme une solution de modernisation visant les passagers en cabines supérieurs. Pour les compagnies c’est un moyen innovant de se démarquer face aux concurrents.

De nouveaux partenaires aériens seront annoncés dans le courant de l’année. La Compagnie en fera peut-être partie, son rapprochement avec XL Airways et ses cabines uniquement composées de classe Business en font un partenaire particulièrement adapté pour SkyLights.

La réalité virtuelle dans l’avion, c’est viable ?

Les casques SkyLights sont actifs sur une quinzaine de vols journaliers (sur la flotte d’XL Airways et celle de Saudi Aramco). Les contrats d’utilisation liant SkyLights à ses compagnies aériennes partenaires permettent de dégager un revenu récurrent conséquent.

Images : Unsplash (couverture) et SkyLights.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Newsletter Tourisme + Tech

Les dernières infos Tourisme et Tech.*

Merci pour ton inscription !

Erreur dans l'inscription :/

editor 44 Articles

Une question? Un retour? Victor@travelhubmag.com

One Comment

[…] SkyLights, la réalité virtuelle à bord des avions […]

Leave a Reply

Partager