Moneytis YC startup

Moneytis, comparer l’offre de transfert de devises

Temps de lecture : 5 minutes

Retour sur le parcours de la startup Moneytis, qui développe un outil pour apporter plus de transparence et permettre la comparaison des services de transferts de devises entre pays. Lancée pendant l’été 2014 à Paris, l’équipe Moneytis est très mobile et se déplace pour saisir de nouvelles opportunités, Amsterdam, Lisbonne et maintenant San Francisco.

Comme la startup présentée précédemment, SkyLights, Moneytis est passée par l’accélérateur YCombinator. Christophe Lassuyt et Étienne Tatur, les deux fondateurs de la startup, ont tout fait en sorte pour être accompagnés par cette structure de renom.

L’outil de comparaison Money Transfer Is Simple s’adresse d’abord aux expatriés et aux sociétés évoluant sur des marchés aux devises distinctes. Deux catégories de clients confrontés au même problème, quel que soit le pays d’origine : comment trouver une solution économique et fiable pour transférer ses devises ?

Un marché fragmenté et des offres difficiles à comparer

À l’échelle du globe, il existe bien plus de prestataires financiers que de pays. Les législations changent d’une région à l’autre complexifiant encore la comparaison.

Du côté des technologies employées pour transférer des fonds, c’est là aussi un patchwork de solutions. Le système de paiement interbancaire européen SEPA est l’un des plus aboutis qui existe et facilite beaucoup pour le consommateur. Le fait que 19 pays membres du réseau SEPA utilisent une monnaie commune y est pour quelque chose, mais pas que puisque 9 autres pays membres utilisent leur devise nationale (Danemark, Suède, Royaume-Uni, etc.). La Suisse et la Norvège, deux pays qui ne sont pas membres de l’Union européenne, mais intégrés à l’espace économique européen, complètent la liste.

Ce n’est pas du tout aussi simple ailleurs.

L’équipe de Moneytis apprend constamment sur la pluralité des acteurs. La mobilité est très importante pour eux, pour créer de nouveaux partenariats et surtout pour bénéficier du meilleur accompagnement possible. Moneytis a successivement intégré L’ING Innovation Studio d’Amsterdam, avant de se relocaliser à Lisbonne pour prendre part au Lisbon Challenge. Ce parcours agile et une croissance solide les ont ensuite aidés à rejoindre le fameux programme YCombinator, basé dans la Silicon Valley.

Le manque de transparence, une brèche pour Moneytis

Avec un marché mondial fragmenté et des cadres règlementaires très différents, la comparaison entre différents prestataires de services financiers est difficile pour le consommateur. Ce problème se retrouve partout, seuls les acteurs changent en fonction du pays.

L’opacité est la ruse de choix pour certaines institutions financières. Pour masquer le coût réel d’un transfert d’argent, la pratique la plus répandue consiste à intégrer des frais de service (un montant fixe) incognito dans le taux de change. Le taux de change appliqué est bien inférieur à celui du marché. Ce qui complique les choses lorsqu’il s’agit d’estimer le coût réellement facturé pour un transfert.

Lorsqu’un business se rend compte du coût réel qui lui est facturé, la recherche d’alternatives est immédiate. C’est la que Moneytis doit délivrer, en proposant une comparaison claire, mais surtout chiffrée à l’aide d’exemple. La période actuelle prônant l’open data et la transparence donne un élan nouveau à des startups dans la fintech (technologie financière).

L’opacité du secteur et la manière de faire des acteurs historiques vont contrer l’intérêt des consommateurs. C’est par contre est une opportunité clé pour l’outil de comparaison. La saisir n’est pas aussi simple et c’est l’une des difficultés pour la startup, qui doit réussir à expliquer à l’utilisateur ce qu’il paie réellement par des exemples. Mais aussi en créant un lien de confiance avec ses utilisateurs. L’équipe Moneytis est super réactive et se rend toujours disponible au téléphone ou sur une messagerie web pour aider un nouvel utilisateur.

Moneytis team picture

Le moteur de comparaison développé par Moneytis

Peu d’intérêts pour les acteurs existants à communiquer leurs tarifs réels, pour que Moneytis soit en mesure d’avancer une estimation précise du coût de chacun il faut donc ruser.

Pour cela la startup teste chaque prestataire avant d’en lister les services, ce qu’elle a fait pour 308 d’entre eux. Les tests sont divers, l’objectif est de mesurer tous les frais, d’observer le taux de change appliqué (qui n’est jamais le même que le taux réel) et d’analyser la facilité d’utilisation d’un service (une note sur 10 lui est ensuite attribuée, cette page liste les services les plus connus).

Moneytis search box

La search box sur Moneytis

Le coût d’un transfert n’est qu’une de ses composantes. D’autres comptent beaucoup pour certains utilisateurs, la rapidité et la fiabilité d’un prestataire par exemple. Sur Moneytis les utilisateurs veulent aussi recevoir des alertes sur taux de change et tant que possible réaliser leur transfert sans être redirigé vers le prestataire, ce qui n’est pas encore possible pour tous.

Un service annexe utilisant la blockchain et les améliorations à venir

Organiser et apporter plus de transparence aux acteurs de cette industrie est une chose pour Moneytis. L’autre aspect c’est de prendre part au changement. Ou en tout cas la promesse de changement apportée par l’écosystème de la blockchain, le protocole sous-jacent à la divise Bitcoin. Cette technologie fonctionne de manière décentralisée et transparente et se prête bien aux valeurs de Moneytis.

Moneytis exemple transfert-devises France (EUR) vers Chine (CNY)

Les résultats pour la requête ci-dessus (envoyer 1000€ en Chine)

Le concept de blockchain peut s’expliquer comme suivant : imaginez un livre des transactions, chacun le stocke chez lui et peut y accéder en tout temps. Chaque nouvelle transaction correspond à l’écriture d’une nouvelle ligne qui entraine une mise à jour du livre pour tous. Toute transaction sur ce réseau est donc publique, ainsi la totalité des participants aux échanges peuvent en contrôler la validité et se passer d’une autorité centrale. Cette explication résume le concept de blockchain, elle n’est pas technique et omet volontairement certaines nuances.

Moneytis a développé un outil utilisant le concept de blockchain, qui “représente une petite part pour le moment [du volume total de transactions], mais permet des dizaines de transactions par mois pour des utilisateurs qui ont besoin d’une alternative en ligne moins chère que leur banque” d’après le CEO, Christophe Lassuyt.

Autre expérimentation, cette fois avec le bot messenger Neomy, qui propose aux utilisateurs des alertes sur taux de change et un suivi des devises. Il a séduit plus de 15000 utilisateurs de Moneytis.

Le business model et quelques données sur le comparateur

  • Moneytis peut se targuer d’une croissance très forte, 35% d’un mois sur l’autre en volume de transactions. Côté volume d’échange, la startup devrait dépasser les 100 millions de dollars transférés sur l’année.
  • Le service de comparaison se rémunère comme apporteur d’affaires aux services financiers avec lesquels il travaille, 50% des frais facturés par ces derniers sont reversés à Moneytis. Plus la place de marché apporte un volume d’affaires important, plus il lui sera possible de négocier cette rétribution favorablement (l’exemple dans le voyage avec Booking.com).
  • Une équipe de 7 personnes travaillent sur le comparateur Moneytis, dont 3 ingénieurs et 4 à des rôles de marketing/analyse de données.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Images : Unsplash et Moneytis.

Newsletter Tourisme + Tech

Les dernières infos Tourisme et Tech.*

Merci pour ton inscription !

Erreur dans l'inscription :/

editor 44 Articles

Une question? Un retour? Victor@travelhubmag.com

One Comment

Reply

joli!

Leave a Reply

Partager