Cover Y Combinator Demo Day Winter 2017

Sélection de 6 startups sortant de Y Combinator (Winter 2017)

Temps de lecture : 4 minutes

Les startups ayant participé à la session d’hiver 2017 de Y Combinator présentent leurs produits devant un parterre d’investisseurs depuis lundi dernier.

Parmi les 103 startups ayant présenté, j’en ai sélectionné six touchants aux secteurs de la connectivité, de la mobilité et des transports.

WTF c’est quoi Y Combinator (YC) ?

En quelques mots, un accélérateur de startups très performant. Reconnu comme un des meilleurs dans le domaine, beaucoup s’en inspire, mais peu arrivent (encore ?) à égaler ses performances.

Airbnb et Stripe sont deux exemples de startups ayant démarré avec l’aide de YC, elles font partie des plus belles réussites issues de ce programme d’aide aux entrepreneurs (qui agit aussi comme investisseur).

Les startups de la session #1

Tizeti / Wifi.com.ng – Fournisseur d’accès à Internet au Nigéria

La grande majorité du trafic web en Afrique passe par le mobile. Au Nigéria les smartphones représentent 76% des connexions (source). Les ordinateurs personnels sont moins utilisés et les télécoms posent de nombreuses restrictions sur le volume de données qu’il est possible de consommer.

Wifi.com.ng a mis au point une antenne WiFi permettant de fournir une connexion internet rapide (de 5Mbps à 1Gbps) et en illimité. Celle-ci est alimentée à l’aide de panneaux solaires. Ce pour un prix annoncé comme 30% inférieur à celui des abonnements mobiles. Tizeti veut devenir un fournisseur internet fiable au Nigéria, puis s’étendre à d’autres pays du continent africain. Les installations actuelles sont toutes localisées à Lagos, capitale du Nigéria.

Données sur le business : Dispose actuellement de 35 antennes (la majorité dans la capitale, Lagos). La startup annonce 1,2 million de dollars de revenu récurrent annuel (ARR en anglais), avec une croissance de 25% d’un mois sur l’autre.

Wifi Dabba – Réseau WiFi accessible par carte prépayée

Une approche différente, Wifi Dabba met au point un réseau d’antennes/box WiFi, accessibles depuis de petits commerces (petites épiceries, salons de thé, etc.). La startup concentre ses efforts sur la ville de Bangalore, au sud de l’Inde. Étendre le réseau à d’autres villes indiennes est prévu.

C’est le commerçant qui ensuite vend l’accès à la box wifi, comme il le ferait pour des cartes de recharges téléphoniques.

Données sur le business : Wifi Dabba annonce rentrer dans ses frais après 4 mois d’utilisation d’une box. Elle se rémunère avec une commission de 30% sur les forfaits vendus.

Wifi Dabba Inde - Y Combinator (Winter 2017)

Token Transit – Paiements mobiles pour les transports publics américains

Un moyen de moderniser l’achat de titres de transports, Token Transit permet aux régies de transports d’accepter les paiements via mobile pour l’achat de tickets.

Le bienfait avancé de ce système : réduire le nombre de machines nécessaires à la vente de tickets (couteux en maintenance).

Données sur le business : La startup a signé des partenariats avec 8 agences américaines de transports publics. Le service est fonctionnel dans la ville de Reno dans l’État du Nevada, où il est utilisé par 7% des usagers.

Token Transit ticket transports mobile - Y Combinator (Winter 2017)

Les startups de la session #2

Wright Electric – Recherches et développement d’un avion commercial électrique

Cette startup s’attèle au développement d’un avion électrique, qui pourrait devenir le premier avion commercial de ce type. Le projet parle d’un avion d’une capacité de 150 places et vise des trajets courts, Paris – Londres est donné en exemple. L’évolution, ou non, des technologies de batteries comptera pour beaucoup. Dans le cas où elles évoluent peu, l’avion sera hybride.

Wright Electric veut positionner son avion comme une alternative au Boeing 737 (et à l’Airbus A320 vraisemblablement). Ces deux avions sont très prisés des low-cost européennes comme Easyjet, Ryanair ou encore Norwegian. Et ce, entre autres, pour leur basse consommation comparée à d’autres modèles d’avions. L’électrique permettrait encore de réduite la note.

Le chemin est encore long et la startup devra faire face à la concurrence des constructeurs historiques, eux aussi intéressés par le développement d’avions électriques. C’est le cas d’Airbus avec son avion E-Fan, bien que celui-là vise un marché très différent.

Données sur le business : Wright Electric a annoncé un partenariat avec la compagnie Easyjet, intéressée par le projet. Un prototype de plus petite échelle doit être testé cette année.

Wright Electric avion prototype - Y Combinator (Winter 2017)

Moneytis – Quel est le moyen le moins cher d’échanger des devises ?

Ce service vise à fournir un moyen de comparaison entre les différentes solutions de transfert de devises.

Moneytis récolte quelques précisions sur le besoin (recevoir l’argent sur un compte ou via une agence, le délai souhaité, etc.) et présente ensuite plusieurs options de transferts. Parmi les options : banques de détail traditionnelles, Western Union, TransferWise.

Données sur le business : Sur les 10 dernières semaines, Moneytis a transféré un total de 3 millions de dollars (environ 2,8 millions d’euros) pour le compte de ses premiers utilisateurs.

Moneytis comparateur transfert devises - Y Combinator (Winter 2017)

Lvl5 — Cartographie de précision pour les futurs véhicules autonomes

Les freins au développement de véhicules autonomes sont nombreux, l’un d’eux est le coût des capteurs nécessaires au véhicule pour se repérer dans l’espace.

Le nom de la startup lvl5 fait référence au niveau d’autonomie maximum visé par les constructeurs. Le niveau 5 signifie l’autonomie complète d’un véhicule. Les niveaux précédents requierent la présence d’un conducteur derrière le volant, devant être prêt à reprendre le contrôle du véhicule à tout moment.

Au lieu de se reposer sur l’utilisation de capteurs LiDAR très précis, mais onéreux, Lvl5 veut employer des caméras bon marché et un logiciel permettant de reconstruire l’environnement du véhicule en 3D. Et ce à partir d’objets présents de manière récurrente sur les routes (poteaux, signalétique, etc.) À ce stade, très peu de précisions sont apportées sur la méthode.

Données sur le business : Lvl5 veut laisser son outil en accès gratuit, et se rémunérer sur l’accès à ses données de cartographie.

Lvl5 cartographie vehicules autonomes - Y Combinator (Winter 2017)

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Newsletter Tourisme + Tech

Les dernières infos Tourisme et Tech.*

Merci pour ton inscription !

Erreur dans l'inscription :/

editor 44 Articles

Une question? Un retour? Victor@travelhubmag.com

Leave a Reply

Partager