Cover Etourisme Transports funding #2

Financements des startups : E-tourisme, transports et mobilité #2

Temps de lecture : 4 minutes

Travel Hub Magazine publie un article hebdomadaire sur les nouveaux financements vers des startups dans les secteurs de l’e-tourisme, des transports et de la mobilité.

D’importants financements ont eu lieu depuis notre sommaire du 20 décembre.

Vélib version Chinoise, internet par satellite ou encore fabricants de bus électriques, voici les levées de fonds marquantes en ce début d’année 2017.

Voici une sélection de 9 startups ayant annoncé avoir bouclé un tour de financement depuis notre dernier sommaire :

OneWeb

OneWeb est une société de télécommunications américaine. Elle met en place une constellation de satellites autour de la planète, ces derniers devant fournir internet sur toute la surface du globe. OneWeb logo

SoftBank, le plus important fonds d’investissement japonais, est entré au capital en apportant 1,2 milliard de dollars fin 2016. Ces fonds permettront la construction d’une usine, en Floride, pour produire des satellites. La société annonce pour cela la création de 3000 emplois (y compris chez les fournisseurs). Il n’en faut pas plus pour le futur président américain, pour lui cela marque le retour d’emplois ouvriers et de manufacture de pointe sur le sol américain, affaire à suivre.

Waynaut

Établie en Italie à Milan, Waynaut développe un outil de recherche de transports de type multimodal. C’est-à-dire mêlant différents moyens de transport : Train, avion, navette, ferry, etc. L’Australien Rome2Rio et le français Kelbillet proposent un outil similaire. Pour se différencier, Waynaut s’adresse plutôt aux professionnels en proposant son outil en marque blanche.

Fin 2016 la société a annoncé recevoir 400000 euros de la part d’un de ces investisseurs existants, Programma 101.

Mobike :

Mobike est un réseau de partage de vélos basé dans la ville Shanghai, en Chine. La société s’est créée en 2015 et s’est depuis déployée dans 9 villes du pays.

Le concept est assez similaire à celui des Vélib parisiens, avec une différence de taille tout de même : pas de stations, chaque vélo est équipé d’un système de verrouillage et d’un QR code, qui, à l’aide de l’application Mobike, déverrouille le 2 roues. La société annonce disposer de 100,000 vélos rien que dans la ville de Shanghai.

Pour poursuivre son développement et lutter face à la concurrence d’Ofo (un service semblable, mais qui lui est présent dans une vingtaine de villes), Mobike a réalisé un tour de table massif. Le groupe Tencent (un des géants du net chinois, éditeur de la messagerie WeChat notamment) apporte cette fois 215 millions de dollars pour étendre le réseau, d’abord en Asie avec Singapour, puis peut-être dans d’autres villes internationales, qui restent à l’étude.

Aipinji :

Service de vente en ligne, Aipinji opère un marketplace permettant aux consommateurs d’acheter des billets peu chers, d’autres produits de consommation étant aussi disponibles. Pour cela, le service travaille avec les compagnies aériennes et leur rachète des lots en gros.

Comme Alibaba, Aipinji est basée à Hangzhou, dans la province du Zhejiang, en Chine. Le service annonce avoir levé 120 millions de RMB, soit un peu plus de 17 millions d’euros, auprès de deux fonds chinois.

Aipinji est surtout présent sur mobile, en Chine, aucune application n’est disponible en Europe. Et sur le web ici pour son marketplace de billets d’avion, y accéder depuis une adresse IP non chinoise fausse vraisemblablement le rendu.

Proterra

Peu connu du grand public, Proterra est un constructeur automobile américain spécialisé dans les véhicules électriques. L’entreprise basée à Burlingame en Californie développe notamment des bus électriques, et ce depuis 2004.

Proterra bus électrique

Ses véhicules peuvent atteindre une autonomie de 560 km (350 miles) sur une seule charge. De plus ils se rechargent partiellement eux-mêmes en récupérant l’énergie cinétique durant le freinage.

Le 3 janvier dernier, c’est 9 investisseurs qui ont participé à la levée de fonds de 140 millions de dollars.

GradTrain

GradTrain est une plateforme pour les étudiants internationaux, plus précisément ceux qui souhaitent étudier dans une université américaine. Les membres reçoivent des recommandations d’universités en fonction de leur niveau et en plus de se voir attribuer un mentor, lui-même ancien étudiant international, disponible pour échanger par chat vidéo.

Créée en 2012, GradTrain est basée dans la partie Israelienne de Jérusalem et a effectué sa première levée de fonds le 2 janvier dernier. Le montant de l’investissement reçu est de 500000 dollars.

99

99 (anciennement 99 Taxis) est une plateforme pour les taxis brésiliens. Jusqu’ici uniquement présente au Brésil, la levée de fonds annoncée en ce début d’année doit permettre de s’étendre à d’autres pays d’Amérique du Sud.

Homepage 99

L’aspect le plus intéressant de cet investissement est sa provenance : Didi Chuxing, la plateforme de ce type la plus importante en Chine, apporte plus de 100 millions de dollars dans 99. Pour la plateforme chinoise, c’est aussi le moyen de collaborer avec 99, et de l’intégrer au groupe “anti-Uber” qu’elle compose avec Lyft, Grab et Ola et qui vise à échanger données et savoir-faire.

Alstom rachète Nomad Digital

Alstom, constructeur français de trains et équipements ferroviaires, a annoncé le rachat de Nomad Digital, une société proposant des solutions de connectivité à bord des trains (antennes WiFi, etc.). Le montant de l’acquisition n’est pas annoncé.

Pascal Cléré, Vice-président Senior Digital Mobility chez Alstom, rappelle que[…] Nomad Digital permet aux opérateurs d’améliorer sensiblement l’expérience voyageur. Ces nouvelles compétences et technologies nous permettront d’accélérer la digitalisation de notre offre”.

Cette acquisition s’inscrit dans la tendance visant à améliorer les options de connectivité (ce n’est jamais trop tard!) dans les transports. La SNCF a récemment annoncé son objectif d’équiper tous ses trains en WiFi d’ici à 2017 (une connexion WiFi est déjà possible sur la ligne Paris-Lyon).

Zagster :

Zagster évolue elle aussi dans le business des vélos partagés, un peu comme la société chinoise Mobike. À la différence que Zagster vise des communautés bien spécifiques, comme des universités et des hôtels, et pas seulement des villes entières.

zagster homepage

Le service proposé est clé en main et englobe la construction des stations, la maintenance des vélos et la gestion de la flotte via une application. Aux États-Unis il est présent dans 140 lieux différents, dans 30 des 50 États américains.

Début janvier Zagster annonce avoir reçu un investissement de 10 millions de dollars venant du fonds Edison Partners.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Newsletter Tourisme + Tech

Les dernières infos Tourisme et Tech.*

Merci pour ton inscription !

Erreur dans l'inscription :/

editor 44 Articles

Une question? Un retour? Victor@travelhubmag.com

Leave a Reply

Partager