cover VTC Ridesharing covoiturage photo: unsplash_abl

En détail, les plateformes de VTC, Taxis et Covoiturage sur le globe (2/2)

Temps de lecture : 30 minutes

Bientôt en voyage à l’étranger? Ce guide présente de multiples solutions de transports: plateformes de VTC, Taxis et covoiturage longues ou courtes distances. L’éventail des solutions pour se déplacer ne cesse de s’élargir. Bien qu’omniprésent, Uber n’est pas le seul à proposer la réservation de voiture avec chauffeur dans le monde comme le montre ce dossier.

Après avoir présenté, dans la première partie de ce dossier, les cinq sociétés constituant le groupe de tête dans l’industrie des VTC et des plateformes de taxis nouvelle génération.

La seconde partie de ce dossier s’attache à présenter les principaux acteurs du ridesharing (plateformes de VTC et/ou Taxis) et les plateformes de covoiturage présentes sur les différents continents. Trente-trois plateformes sont ici présentées : certaines très locales, d’autres présentes à l’international. Cette liste est non-exhaustive.

Pour accéder directement aux différentes parties de ce dossier, utilisez les liens suivants:

Ce dossier présente les différents aspects de chaque service, selon une structure récurrente pour chaque. De la date de création à une rapide explication du business de chacun s’ajoutent des données sur les trajets effectués, le nombre de conducteurs/chauffeurs et les marchés où chacun opère.

Intéressé par la mobilité, les technologies et le tourisme ? 
Découvre notre newsletter Tourisme + Tech (hebdomadaire).

Amérique du Nord

Uber : Le mastodonte

  • Date de création : 2009
  • Type de transport : VTC et covoiturage dans certains pays

Homepage Uber

  • Présentation

Uber reste le leadeur à l’échelle globale avec une présence sur chaque continent. Souvent à la une de la presse, la société est celle ayant reçu le plus d’argent d’investisseurs, plus de 15 milliards de dollars (en cash et sous forme de prêts bancaires), lui permettant de s’étendre rapidement.

Uber pratique le surge pricing, lui permettant de faire évoluer le prix d’une course dans le temps en fonction du nombre de demandes. Pas forcement appréciée de tous, cette feature est pourtant caractéristique d’Uber, c’est la mise en application parfaite du yield management, habituellement plutôt utilisé dans le transport aérien.

Les sentiments à l’égard d’Uber sont souvent partagés. Travis Kalanick, le patron de la société, s’est taillé une réputation de sniper et n’hésite pas à utiliser son franc-parler pour dénoncer, d’après sa vision des choses, le poids des régulations ou encore les monopoles accordés aux taxis.

Pugnace, mais aussi stratège. Preuve en est durant l’été 2016, Travis Kalanick a négocié un deal avec la société rivale chinoise Didi Chuxing, le moyen de concentrer ses efforts sur d’autres marchés que la Chine et arrêter une effusion de cash due aux primes versées aux conducteurs (voir la première partie de ce dossier pour plus de détails). Suite à cela Didi a racheté la division chinoise d’Uber (ex Uber China).

  • Marchés et villes : Uber est présent dans 60 pays et 520 villes dans le monde.
  • Nombre de Passagers/Chauffeurs/Trajets : Le rapport de 7Park Data est la source de données la plus récente. Se concentre sur l’usage du service aux États-Unis face à Lyft.
  • Investissements : La valorisation d’Uber s’élève à 68 milliards de dollars après son dernier tour de financement. Les investisseurs d’Uber ont versé un peu plus de 13 milliards de dollars dans la société jusqu’à présent (sous forme de cash et de prêts).

Lyft : Le challengeur

  • Date de création : 2012
  • Type de transport : VTC et covoiturage

Homepage Lyft

  • Présentation

Lyft opère une flotte bien distinctive, ses conducteurs apposent une moustache rose sur l’avant de leur véhicule lors de leurs courses. Bien que doté poches moins profondes que celles d’Uber, Lyft résiste et se place comme le plus gros compétiteur d’Uber aux États-Unis.

Encore assez loin derrière en terme de parts de marché, comme montré dans un récent rapport de 7Park Data, Lyft a forgé plusieurs partenariats dont un majeur avec Grab (basé en Asie du Sud Est).

Bien qu’officiellement lancé en 2012, Lyft est un spinoff de Zimride, une plateforme de covoiturage américaine démarrée en 2007 par Logan Green et John Zimmer. Respectivement CEO et Président de Lyft aujourd’hui.

  • Marchés et villes : 256 villes américaines, Lyft est partenaire de Grab dans 9 villes d’Asie du Sud Est.
  • Nombre de Passagers/Chauffeurs/Trajets : Le rapport de 7Park Data éclaire sur la situation.
  • Investissements : General Motors a investi 500 millions de dollars dans Lyft.

VIA : Mieux que le bus?

  • Date de création : 2012
  • Type de transport : VTC et covoiturage

Homepage Via

  • Présentation

VIA se présente comme une solution entre le bus et le Uber. L’application propose aux passagers de partager leur trajet avec d’autres. L’idée est que le véhicule d’un chauffeur n’arrête pas de se déplacer et prend des passagers et les dépose au fur et à mesure, à la manière d’Uber Pool en France.

Les fondateurs de VIA veulent intégrer leur service dans les réseaux de transports publics déjà existants, aussi travailler avec les services des villes pour développer de nouveaux types de transports.

Pour se rapprocher d’un système comme les bus de ville (ou de métros), VIA propose des abonnements pour les usagers réguliers de son service. Encore plus chère que le métro, cette offre cible les travailleurs plutôt aisés vivant à Williamsburg (un quartier de Brooklyn) et se rendant au travail à Manhattan.

A titre de comparaison, la carte de métro à New York coute 116 dollars par mois, contre 255 pour le pass VIA. Se placer sur ce trajet est également stratégique. La ligne de métro L fermera pour 18 mois en 2019, problématique, car 300000 personnes l’empruntent chaque jour pour relier Manhattan depuis Brooklyn.

L’application est disponible dans 3 villes américaines et opère principalement en semaine, à New York aussi le week-end en plus de navettes dédiées entre les 3 aéroports de la ville et Manhattan.

Une autre différenciation, VIA rémunère ses chauffeurs (des contractuels, non-salariés) à l’heure et non au nombre de courses.

  • Marchés et villes : Chicago, New York et Washington D.C.
  • Nombre de Passagers/Chauffeurs/Trajets : Peu de données disponibles.
  • Investissements : Via a levé un total de 130 millions de dollars. Parmi les investisseurs se trouve Roman Abramovich (Ervington Investments), oligarque russe et propriétaire du club de football de Chelsea.

Juno : Le petit nouveau à New York

  • Date de création : 2015
  • Type de transport : VTC

Homepage Juno

  • Présentation

Juno se présente comme le nice player avec les chauffeurs, en ne prélevant qu’une commission de 10% sur les trajets effectués (contrairement aux 25% que prennent Uber & Lyft par exemple). Le service a été lancé par Talmon Marco, l’un des fondateurs de l’application de téléphonie Viber.

L’application ne fonctionne pour l’instant que dans la ville de New York et recrute ses chauffeurs chez les déçus d’Uber et Lyft, ceux ayant une note moyenne supérieure à 4,7/5. Le temps dira si cette stratégie est viable à une plus grande échelle.

Pour retenir les chauffeurs débauchés à Uber et Lyft, Juno a mis en place un schéma leur permettant d’obtenir des parts dans la société. Pour en bénéficier, un chauffeur doit conduire pour la plateforme au moins 24 mois (sur une période totale de 30 mois).

  • Marchés et villes : Pour le moment uniquement à New York.
  • Nombre de Passagers/Chauffeurs/Trajets : Le service a commencé sa beta avec 2000 chauffeurs à New York, tous issus des rangs d’Uber et Lyft. Pas d’autres données disponibles à ce jour.
  • Investissements : La société est en discussion avec de potentiels investisseurs, aucune levée de fonds n’a pour l’instant été publiquement annoncée.

Scoop : Partager le trajet vers l’office

  • Date de création : 2015
  • Type de transport : Covoiturage

Homepage Scoop

  • Présentation

Scoop est une solution de covoiturage entre le domicile et le lieu de travail opérant aux alentours de San Francisco et Los Angeles. Le concept est proche d’UberPool, Lyft Line ou encore Waze carpool (présenté plus bas).

La différence se trouve sur les garanties offertes (il est possible de réserver son trajet la veille, et le trajet du retour est garanti) et un service dédié pour le moment qu’aux trajets vers et depuis le lieu de travail.

Un autre argument est celui du prix, les trajets sont peu chers. Depuis le 10 octobre et grâce à un partenariat avec les villes de Foster City et San Mateo, les trajets ont un coût fixe de 2$ pour les passagers, le reste est payé par les municipalités des deux villes. Le but recherché est de désengorger le trafic automobile et proposer une solide solution de covoiturage.

  • Marchés et villes : Les villes alentour de San Francisco et Los Angeles.
  • Nombre de Passagers/Chauffeurs/Trajets : Peu de données disponibles.
  • Investissements : La branche d’investissement de BMW est présente au capital.

Wingz : Ton chauffeur pour l’aéroport

  • Date de création : 2011
  • Type de transport : VTC

Homepage Wingz

  • Présentation

Wingz se démarque en ne proposant que des trajets préréservés depuis/vers les aéroports. Le service est pour l’instant disponible dans 18 aéroports américains, dans 10 villes. Les usagers visés sont les personnes âgées, les professionnels et les voyageurs de loisir.

La fiabilité et le sérieux des conducteurs sont particulièrement mis en avant, le prix de la course est connu d’avance et il est possible de réserver un trajet en avance. Ces garanties sont importantes pour que le service s’impose comme une alternative de choix aux navettes ou taxis.

La possibilité de préréserver une course est intéressante, elle permet aux conducteurs de mieux planifier leur journée et rassure les voyageurs. Les aéroports d’Atlanta (ATL Hartsfield–Jackson) et New York (JFK) sont encore absents de la liste. Le service est encore jeune et s’est jusque-là développé autour de la côte ouest des États-Unis.

  • Marchés et villes : Près des aéroports majeurs aux États-Unis, dans 10 villes au Texas et sur la côte ouest du pays.
  • Nombre de Passagers/Chauffeurs/Trajets : L’application revendique 20000 utilisateurs actifs, des usagers réguliers.
  • Investissements : Wingz a reçu un peu plus de 13 millions de dollars de financement.

Curb : Pour les Taxis mais pas que

  • Date de création : 2007
  • Type de transport : Taxis et VTC

Homepage Curb

  • Présentation

Curb se positionne comme un outil pour les taxis traditionnels. D’abord appelée RideCharge puis Taxi Magic, l’application se renomme Curb en 2014. Après un rachat par Verifone en 2015, Curb intègre Way2ride, un service de réservation de taxis proposant aussi des contenus vidéos à bord des véhicules. À New York par exemple, Verifone équipe la moitié des taxis de la ville avec son système.

Dans cette ville il existe déjà trois moyens de payer un trajet en taxi en utilisant une application: Way2ride (Verizon), RideLinQ (Creative Mobile Technologies) et Arro. Pour se différencier, Curb propose de préréserver son trajet en taxi, ce qui n’avait jamais été possible jusque-là avec les taxis jaunes de New York. Non content de pouvoir promouvoir l’usage de l’application dans les taxis qu’il équipe

Le service propose aussi la commande de VTC dans certaines villes.

  • Marchés et villes : 65 villes aux États-Unis.
  • Nombre de Passagers/Chauffeurs/Trajets : L’application revendique avoir 50000 conducteurs de taxis et 100000 chauffeurs en exercice sur sa plateforme.
  • Investissements : Curb a été racheté par Verifone en 2015, un important acteur des télécommunications.

Flywheel : L’OS pour taxis

  • Date de création : 2009
  • Type de transport : Taxis

Homepage Flywheel

  • Présentation

Flywheel propose un système de réservation et de navigation pour les taxis baptisé TaxiOS. Disponible dans l’État de Californie et la ville de New York depuis septembre 2016 pour cette dernière. Le pitch est de permettre aux taxis de lutter contre la concurrence du ridesharing avec une technologie plus récente, l’outil ne nécessite qu’un smartphone. TaxiOS est un outil concurrent de ceux développés par Verifone, Way2go et Curb présentés au-dessus.

Une application dédiée aux passagers est également disponible, elle ne propose que des taxis locaux dans les villes où le service est disponible.

  • Marchés et villes : Los Angeles, New York, Portland, Sacramento, San Diego, Seattle et dans la baie de San Francisco.
  • Nombre de Passagers/Chauffeurs/Trajets : Peu de données disponibles.
  • Investissements : À ce jour, Flywheel a levé un peu plus de 38 millions de dollars auprès d’investisseurs.

Waze (Google)

  • Date de création : 2016 (pour le service de covoiturage, l’application classique de Waze date de 2008)
  • Type de transport : Covoiturage

Homepage Waze carpool

  • Présentation

Waze est un outil de cartographie en temps réel prenant en compte l’état du trafic routier pour guider au mieux ses utilisateurs. Google a racheté Waze en juin 2013. En 2016 la société a commencé à développer un système de covoiturage, dans plusieurs villes en Israël et actuellement en teste dans la ville de San Francisco.

Le but est d’associer conducteurs et passagers sur des trajets entre le domicile et le lieu de travail, et ainsi d’éviter les déplacements ou le conducteur est seul dans son véhicule.

  • Marchés et villes : Ce service est proposé en Israël et en teste aux États-Unis, à San Francisco.
  • Nombre de Passagers/Chauffeurs/Trajets : Pas encore représentatif, le service n’est encore qu’au stade des tests.
  • Investissements : Waze est la propriété de Google depuis 2013.

Quelques alternatives en Amérique du Nord

Pop A Ride (anciennement HitchPlanet) est une plateforme de covoiturage en entre les villes canadiennes et américaines, surtout présente vers/depuis Vancouver au Canada.

Zimride, une autre plateforme de covoiturage. Lyft a vendu Zimride à Enterprise Holdings, une entreprise de location de voitures en 2013, le service reste actif.

Blablacar n’est pas présent sur le marché nord-américain. La raison avancée est celle des distances, trop longues, le covoiturage n’est pas une alternative viable d’après eux.

Amérique du Sud

Cabify : Silencieux, mais puissant

  • Date de création : 2011
  • Type de transport : Taxis, principalement

Homepage Cabify

  • Présentation

Cabify opère depuis Madrid où se trouve son siège social. Présent en Europe en Espagne et au Portugal, mais surtout en Amérique du Sud où la société s’impose comme un acteur qui compte dans la région.

Après un développement important, mais utilisant moins d’argent venant d’investisseurs que le groupe des big five, Cabify a reçu un financement de 120 millions de dollars en avril 2016, apportés par groupe Rakuten (e-commerce) et d’autres investisseurs dont les noms n’ont pas été dévoilés. Ces fonds permettent de continuer l’expansion du service en Amérique du Sud et d’entrer au Brésil et en Argentine durant l’été 2016. Cabify est présent au Mexique, Pérou et Chili depuis 2012.

Le service s’est développé autour des taxis traditionnels, des véhicules de type VTC sont disponibles, seulement dans certains pays. Les voyageurs professionnels sont encore la clientèle principale de Cabify, qui propose une interface dédiée pour qu’un employeur puisse gérer les déplacements de ses salariés.

Il est possible que Cabify rejoigne l’alliance “anti-Uber” que compose Lyft, Didi, Grab et Ola, du fait de son implantation, personne dans le groupe étant présent dans la région.

  • Marchés et villes : 27 villes réparties entre les pays suivants: Espagne, Argentine, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, Mexique, Panama, Pérou, Portugal.
  • Nombre de Passagers/Chauffeurs/Trajets : Peu de données disponibles.
  • Investissements : Rakuten, le groupe de e-commerce japonais est investisseur dans Cabify. Le montant total levé par Cabify s’élève à 143 millions de dollars.

Easy Taxi : Easy peasy

  • Date de création : 2012
  • Type de transport : Taxis

Homepage Easy Taxi

  • Présentation

Acteur peu mentionné par la presse, Easy Taxi a pourtant développé un réseau impressionnant. Le service de réservation de taxis né à Rio de Janeiro est fortement implanté au Brésil en Colombie et au Mexique. Moins implanté, mais aussi actif sur le reste du continent sud-américain, en Asie du Sud-Est et Corée du Sud ainsi que dans certaines villes d’Afrique parmi les plus peuplées comme Nairobi au Kenya et Lagos au Nigéria .

Comme 99 Taxis (présentation ci-dessous), Easy Taxi se prépare à une concurrence accrue avec Uber. Ce dernier ayant quitté le marché chinois suite au deal avec Didi Chuxing, l’Amérique du Sud est un marché massif vers lequel il va concentrer plus d’efforts pour soutenir sa croissance.

Du côté des fonctionnalités Easy Taxi met l’accent sur la sécurité que propose son service de taxis. Pour fidéliser les clients corporate, le service met à disposition une interface pour gérer déplacements et facturations des grands groupes.

  • Marchés et villes : Le service est disponible dans 30 pays et 420 villes.
  • Nombre de Passagers/Chauffeurs/Trajets : Easy Taxi revendique 20 millions d’utilisateurs depuis son lancement.
  • Investissements : Le fonds d’investissement / accélérateur / copycat experts Rocket Internet est un des investisseurs. Au travers de plusieurs tour de financement, Easy Taxi a reçu 77 millions de dollars.

99 Taxis : Jusqu’ici Todo bem!

  • Date de création : 2012
  • Type de transport : Taxis

Homepage 99Taxis

  • Présentation

99Taxis est lui aussi né au Brésil, à Sao Paulo, et se partage le marché des taxis brésiliens avec Easy Taxi. Là où son concurrent est présent ailleurs dans le monde, 99 Taxis se focalise lui exclusivement sur le Brésil, où il est présent dans 399 villes.

Pour se démarquer face à Uber, 99 Taxis a lancé 99 Pop en août 2016. Le service, autorisé pour l’instant à Sao Paulo seulement, permet de recourir à des conducteurs privés de type VTC et non plus seulement des taxis officiels.

Les taxis restent des partenaires de choix pour 99 Taxis, ils sont très nombreux au Brésil et peuvent conduire dans les voies de bus, très pratique dans un pays ou la congestion du trafic routier est récurrente. Le focus de 99 Taxis sur le Brésil lui permet d’adapter son offre au plus près des attentes, tant des consommateurs que des conducteurs. Un système de carte bancaire, Cartão 99 a ainsi été lancé pour permettre aux conducteurs d’être payés plus rapidement, nombreux n’ayant pas de compte bancaire la carte fonctionne sans.

  • Marchés et villes : Le service est disponible dans 399 villes brésiliennes.
  • Nombre de Passagers/Chauffeurs/Trajets : 100000 chauffeurs de taxi utilisent l’application (source: 99 Taxis).
  • Investissements : Tiger Global Management est un investisseur dans 99 Taxis.

Quelques alternatives en Amérique du Sud

Uber est aussi présent au Mexique et au Brésil, et juge Mexico et Sao Paulo comme 2 villes parmi les plus importantes (ce sont aussi les plus actives dans le monde pour Uber).

Zazcar (Brésil) est une plateforme de covoiturage opérant au Brésil.

Asie

Didi Chuxing : The Uber Slayer

  • Date de création : 2012
  • Type de transport : VTC, Taxis, covoiturage et bus-navettes entre certaines villes

Homepage Didi Chuxing

  • Présentation :

Didi Chuxing s’est créé suite au rassemblement de deux sociétés en 2015: Didi Dache (l’activité date de 2012) et Kuaidi Dache. La première était soutenue par Tencent (l’éditeur de WeChat) et la seconde par Alibaba.

Contrairement au modèle d’Uber, Didi Chuxing s’est d’abord construite autour du business des taxis traditionnels. À ce jour c’est toujours une partie importante de son business, Didi revendique être le service de choix pour 80% des taxis du pays. De nombreuses villes restreignent l’immatriculation des véhicules pour les particuliers pour essayer de décongestionner et lutter contre la pollution dans les villes, Didi se place comme une alternative.

Didi se positionne comme un réseau de transports complet: taxis, private cars (VTC), un service de bus complétant l’infrastructure publique et même des stations de vélos. Le Hitch (covoiturage comparable à Uber Pool par exemple) fonctionne aussi très bien en Chine: Didi revendique 2,2 millions de trajets par jour en période de pointe. Un volet du service est dédié aux professionnels.

En 2015, Didi Chuxing a facilité 1,43 milliard de déplacements via son application. Plus récemment, en mai 2016, Didi annonce servir 14 millions de commandes par jour et plus de 11 millions de trajets en VTC.

  • Marchés et villes : 400 villes en Chine, partenaire de Lyft aux États-Unis.
  • Nombre de Passagers/Chauffeurs/Trajets : Plus de 300 millions d’utilisateurs, 2,2 millions de trajets par jour avec Hitch, 11 millions avec des VTC.
  • Investissements : Depuis sa dernière levée de fonds (septembre 2016), Didi Chuxing est évaluée à 35 milliards de dollars. La société est investisseur dans Lyft et Ola. Des noms familiers du secteur des technologies sont entrés au capital de Didi Chuxing tels qu’Apple, Alibaba, Tencent et même Uber (qui possède 17% de Didi Chuxing depuis le rachat d’Uber China en Août 2016).

Grab : Attrape-le

  • Date de création : 2012
  • Type de transport : VTC, Taxis, covoiturage

Homepage Grab ASE

  • Présentation

Grab dispose d’une forte présence en Asie du Sud-Est, l’application est disponible dans une majorité des grandes villes de cette région. Le service se découpe en 3 catégories: Grab Taxi, Grab Car et Grab Hitch. Des services propres à chaque pays existent aussi, comme des motos-taxis en Indonésie et Thaïlande, et des services de livraisons expresses de colis ou de plats.

Depuis l’annonce cet été du rachat d’Uber China par Didi Chuxing, Grab se prépare à une compétition accrue. Son fondateur Anthony Tan a rebondi et bouclé un tour de table de 750 millions de dollars auprès d’investisseurs japonais en vue de soutenir son développement.

Du côté des projets, Grab n’est pas en reste et travaille sur un système de paiement (Grab Pay) et de messagerie (Grab Chat).

  • Marchés et villes : 30 villes en Asie du Sud-Est (Singapour, Malaisie, Indonésie, Thaïlande, Vietnam et Philippines).
  • Nombre de Passagers/Chauffeurs/Trajets : Grab revendique plus de 200000 conducteurs sur sa plateforme.
  • Investissements : La plateforme asiatique a reçu 1,43 milliard de dollars d’investissements dont de Tiger Global Management, SoftBank Capital (Japon) ainsi que de Qunar.com.

Ola : Coucou, nous c’est l’Inde!

  • Date de création : 2010
  • Type de transport : VTC, covoiturage (shuttle)

Homepage Ola Inde

  • Présentation

Ola est l’acteur montant des transports en zones urbaines en Inde, un des géants de l’industrie montante du ridesharing. Très localisé, le service proposé par Ola est adapté au marché indien. En plus de la possibilité de commander des véhicules avec chauffeur, Ola propose également des navettes pour se rendre au travail, des taxis et des véhicules à louer. Un système de paiement intégré avec les principales startups indiennes, Ola Money, existe aussi.

Pas moins de 12 types de véhicules sont disponibles, allant du tuk tuk à la berline luxe. Certains comme Ola Lux ne sont disponibles que dans les grandes villes (New Delhi, Bombay et Bangalore). En voici quelques-uns:

  • E-rickshaw et Ola Auto: Preuve de son ancrage en Inde, Ola propose des tuk tuk sur son app, certains à pédales d’autres, automatiques.
  • Ola Shuttle est un système de navettes de type minibus, pour se rendre au travail.
  • Ola Micro, lancé récemment, rencontre un grand succès. Des véhicules compacts, mais disposant de l’air conditionné.

Ola opère dans une centaine de villes en Inde et emploie 7000 personnes. Le service est le plus important de ce type dans le pays, il se prépare lui aussi à une plus grande compétition avec Uber dans les mois à venir, l’Inde étant le marché le plus important après la Chine.

  • Marchés et villes : 102 villes en Inde.
  • Nombre de Passagers/Chauffeurs/Trajets : Peu de données sont disponibles. Truecaller a analysé un grand nombre d’appels téléphoniques pour étudier la compétition entre Ola et Uber en Inde (la méthodologie est expliquée sur la page), résultat: Ola est encore bien devant son concurrent américain.
  • Investissements : SoftBank (Japon et Tiger Global Management sont 2 investisseurs d’Ola, parmi une foule d’autres.

Line Taxis : Plein de stickers, mais aussi des taxis

  • Date de création : 2014 (pour la commande de taxis via l’application)
  • Type de transport : Taxis

Homepage Line messaging

  • Présentation

L’application présentée ici est différente des autres, Line est une application de messagerie très populaire en Asie et surtout au Japon où 94% des utilisateurs de chats l’utilisent.

Avec un tel niveau d’utilisation, Line s’est étendue à d’autres fonctionnalités que l’envoi de messages. L’application propose des services financiers, de vidéos, jeux et donc aussi de la mise en relation avec les taxis du pays depuis 2014. Pour le moment ceux de Nihon Kotsu, l’opérateur de taxis leader avec plus de 23000 véhicules.

Au Japon les taxis sont nombreux (bien qu’en baisse depuis 2010, le pays en a récence plus de 87000 en 2014) et ont bonne réputation. À ce titre les taxis dominent encore largement au Japon, Uber est présent à Tokyo et dans quelques autres petites villes, mais son usage est minuscule.

  • Marchés et villes : Dans plus 90 villes au Japon.
  • Nombre de Passagers/Chauffeurs/Trajets : Peu de données sont disponibles.

Ryde : Covoiturage en Asie

  • Date de création : 2014
  • Type de transport : Covoiturage

Homepage Ryde

  • Présentation

Originaire de Singapour, RYDE est un service de covoiturage. Encore relativement petit RYDE concentre ses efforts sur ce mode de transport uniquement, il est en concurrence avec Grab Hitch, une offre similaire de Grab. Après une expansion du service à Hong-Kong, il est maintenant aussi disponible depuis Kuala Lumpur en Malaisie, permettant des trajets jusqu’à Singapour.

Le concept de covoiturage n’est pas nouveau dans la ville État : dans les années 90, le gouvernement a passé une loi autorisant les véhicules transportant au moins quatre passagers à entrer dans la ville sans avoir à payer de taxe. Cette loi n’est plus en vigueur aujourd’hui et le nombre de véhicules en circulation a considérablement augmenté.

Avec 2 cités états à son actif, RYDE souhaite promouvoir l’utilisation du covoiturage, mode de transport qui se prête bien à ces environnements urbanisés et densément peuplés. À Singapour, le véhicule moyen transporte 1,4 passager. En plus d’oeuvrer à réduire la pollution en permettant à plusieurs usagers d’utiliser le même véhicule sur un trajet, RYDE annonce des tarifs moins chers que les alternatives habituelles: 50 à 60% inférieurs à l’utilisation d’un taxi par exemple.

  • Marchés et villes : Singapour, Hong-Kong, Malaisie.
  • Nombre de Passagers/Chauffeurs/Trajets : 100,000 demandes de trajets par mois et 50% de croissance chaque mois sur les 12 derniers.
  • Investissements : RYDE a reçu 1,5 million de dollars d’investisseurs.

Snapp :

  • Date de création : 2014
  • Type de transport : Taxis

Homepage Snapp Iran

  • Présentation

Snapp est la seule société de ce type en Iran. Le pays possède de nombreux taxis, ils sont par exemple 78000 taxis officiels à Téhéran d’après l’AFP. Ce nombre est élevé, cela représente presque trois fois plus de taxis qu’à New York, pour une population équivalente (entre 8,5 et 9 millions d’habitants pour les deux villes).

La comparaison s’arrête là, l’Iran et les États-Unis n’ayant pas de bonnes relations, tant diplomatiques que commerciales. Uber est donc absent, une très bonne chose pour Snapp qui se développe dans le pays. Le service offre plus de sureté, Téhéran dénombre un grand nombre de taxis illégaux avec lesquels Snapp ne collabore pas.

  • Marchés et villes : Téhéran en Iran.
  • Nombre de Passagers/Chauffeurs/Trajets : 10000 véhicules (taxis) et 500000 usagers revendiqués par Snapp.
  • Investissements : La société a annoncé avoir bouclé une levée de fonds de 20 millions d’euros début octobre 2016, les fonds permettront d’étendre la disponibilité du service à d’autres villes d’Iran.

Quelques alternatives en Asie

Norimotosan opère une plateforme de covoiturage au Japon, pratique pour se déplacer d’une ville à l’autre sans emprunter le train Shinkansen, une option plus onéreuse.

La plateforme Blablacar est disponible en Inde depuis 2015, une présentation du service est faite plus bas.

Europe

myTaxi

  • Date de création : 2009
  • Type de transport : Taxis

Homepage myTaxi

  • Présentation

Intelligent Apps développe l’application myTaxi, démarrée en Allemagne en 2009. Acteur important en Europe, myTaxi à une forte présence en Allemagne où le service se retrouve dans 40 villes. Ce n’est pas tout, mytaxi opère aussi dans une poignée de villes européennes de Vienne à Madrid, en passant par Zurich.

Daimler, qui possède Mercedes-Benz, a choisi myTaxi pour percer dans le milieu de la mobilité innovante. Cela se poursuit puisque durant l’été 2016 le groupe a annoncé le rachat de 60% d’Hailo, un service britannique aussi présent dans la ville de Singapour. Les deux entités vont fusionner sous la marque myTaxi.

  • Marchés et villes : 40 villes en Allemagne ainsi qu’à l’international dans les villes suivantes: Vienne, Graz, Salzburg, Zurich, Barcelone, Madrid, Varsovie et Washington D.C.
  • Nombre de Passagers/Chauffeurs/Trajets : myTaxi et Hailo réunies revendiquent 100000 chauffeurs sur leur réseau.
  • Investissements : Daimler, la maison mère de Mercedes-Benz, a fait l’acquisition de myTaxi en 2014.

BiTaksi : Ton allié après une soirée arrosée à Taksim

  • Date de création : 2013
  • Type de transport : Taxis

Homepage BiTaksi

  • Présentation

BiTaksi se positionne comme une plateforme de réservation de taxis, comme d’autres dans ce dossier le service a choisi de se concentrer sur un seul pays, la Turquie.

Le service n’est pas très différent de ce qui se fait ailleurs. Le focus sur son pays d’origine se relèvera peut-être un bon choix, une expansion à l’ensemble du pays reste à voir. BiTaksi doit, lui aussi, faire face à des services concurrents et alternatifs. Les dolmus sont un exemple, ces minibus qui existent depuis longtemps à Istanbul opèrent sur un trajet prédéfini et déposent leurs passagers au fil de la route, rapprochant chacun de sa destination finale.

  • Marchés et villes : Istanbul et Ankara en Turquie.
  • Investissements : 2 millions de dollars.

Taxibeat : Pour choisir son chauffeur

  • Date de création : 2011
  • Type de transport : Taxis

Homepage Taxibeat

  • Présentation

Depuis son siège à Athènes, Taxibeat s’est étendu à Lima au Pérou. Le service a été brièvement actif dans d’autres villes d’Amérique latine, comme Mexico, Sao Paulo et Rio de Janeiro, mais s’est depuis retiré.

Pour se différencier des autres services Taxibeat propose aux usagers de choisir leur chauffeur en fonction des notations sur l’application, au lieu de simplement proposer le véhicule le plus proche. Cette particularité présente un intérêt dans des pays ou l’industrie des taxis n’est pas aussi régulée que dans certains pays européens.

  • Marchés et villes : Athènes en Grèce et Lima au Pérou.
  • Nombre de Passagers/Chauffeurs/Trajets : Peu de données sont disponibles.
  • Investissements : 6,77 millions de dollars.

LeCab :

  • Date de création : 2012
  • Type de transport : VTC

Homepage LeCab

  • Présentation

LeCab est un concurrent français d’Uber. Plutôt destiné aux déplacements professionnels, le service propose par exemple des abonnements prioritaires, des transferts vers les aéroports à des tarifs fixes et même des liaisons en jet privé via un partenariat avec PrivateFly

  • Marchés et villes : Dans 20 villes en France
  • Nombre de Passagers/Chauffeurs/Trajets : Peu de données sont disponibles.
  • Investissements : LeCab a reçu plus de 10 millions d’euros d’investissements, une somme parmi les plus importantes dans le secteur (pour les sociétés françaises).

Chauffeur Privé :

  • Date de création : 2012
  • Type de transport : VTC

Homepage Chauffeur Privé

  • Présentation

Chauffeur Privé est lui aussi orienté vers une clientèle de professionnels. Le service propose un programme de fidélité progressif, donnant droit à des statuts, un peu sur le même modèle que les programmes de miles des compagnies aériennes.

Le service est disponible à moins d’endroits que LeCab, mais dans les villes stratégiques pour les voyageurs professionnels: Paris, Lyon et Nice où sont situés les plus gros aéroports français. La société met beaucoup en avant son ancrage et statut d’entreprise française.

  • Marchés et villes : Paris, Lyon et Nice
  • Nombre de Passagers/Chauffeurs/Trajets : Chauffeur Privé annonce disposer de 12000 chauffeurs et avoir servis 800000 clients.
  • Investissements : 6,06 millions de dollars.

Allocab : Des voitures et même des motos

  • Date de création : 2011
  • Type de transport : VTC, motos

Homepage Allocab

  • Présentation

Allocab a démarré son activité à Lyon et dispose maintenant de chauffeurs sur l’ensemble du territoire français, dans 39 villes. À la différence des 2 précédents, des motos-taxis sont aussi proposées à Paris et à Marseille notamment pour les transferts vers les gares et aéroports.

L’image d’Allocab est un peu moins tournée vers les voyageurs pros. Le service est pourtant bien positionné, partenaire de la SNCF depuis trois ans pour le service de transfert vers les gares IdCab. Cette association vient de déboucher sur un investissement du groupe ferroviaire dans la société de VTC, les fonds serviront à étendre la couverture du service à d’autres villes européennes.

  • Marchés et villes : 39 villes en France.
  • Nombre de Passagers/Chauffeurs/Trajets : 1000 chauffeurs et plus de 2000 clients corporate (source: Allocab).
  • Investissements : Allocab a reçu 3 millions d’euros d’investissements de la SNCF en octobre 2016.

SnapCar : Cap sur les professionnels

  • Date de création : 2012
  • Type de transport : VTC

Homepage Snapcar

  • Présentation

SnapCar a démarré son activité en 2012 à Paris. D’abord un service de VTC généraliste, le service se concentre sur la clientèle business depuis sa levée de fonds en 2014. L’entreprise de VTC revendique désormais 1000 clients corporate, dont de grands groupes français comme Atos, Capgemini et Orange.

Un avantage pour servir au mieux cette clientèle, les deux fondateurs de SnapCar ont de l’expérience dans la gestion des voyages d’affaires en ligne ayant crée KDS (avec lequel SnapCar est intégré).

  • Marchés et villes : Paris (ainsi que les gares et aéroports: CDG, Orly, pas au Bourget).
  • Nombre de Passagers/Chauffeurs/Trajets : 100000 clients, 1000 entreprises clientes et 2000 chauffeurs (chiffres de fin 2015).
  • Investissements : Une levée de fonds de 2 millions de dollars en 2014.

Heetch : Les jeunes s’entraident

  • Date de création : 2013
  • Type de transport : Ni VTC, Ni taxis

Homepage Heetch

  • Présentation

Heetch est un service un peu particulier. Encore un petit réseau comparé aux autres, il opère de manière différente et ne vise pas du tout la même clientèle.

Il est possible d’utiliser le service seulement la nuit, de 20h à 6h du matin. Heetch se positionne donc comme une alternative aux taxis et VTC (plus chers) et réseaux de transports publics (fermés la nuit, y compris le week-end). Les clients Heetch sont jeunes (80% ont entre 18 et 25 ans), connectés et aiment sortir sans pour autant devoir attendre l’ouverture du métro ou régler la note d’un chauffeur professionnel.

Le cadre règlementaire actuel ne facilite pas l’existence de Heetch, qui reste limité dans ses choix de développement pour rester dans les règles. Un chauffeur Heetch ne peut ainsi pas toucher plus de 6000 euros par an, à l’approche de ce seuil le service s’engage à aider ceux qui veulent professionnaliser leur activité en obtenant une formation VTC par exemple.

  • Marchés et villes : Paris, Lyon, Lille.
  • Nombre de Passagers/Chauffeurs/Trajets : 10000 conducteurs occasionnels, 300000 clients sur la plateforme.
  • Investissements : Heetch est notamment soutenu par The Family, un accélérateur de premier plan implanté à Paris.

Taxify :

  • Date de création : 2013
  • Type de transport : Taxis

Homepage Taxify

  • Présentation

Taxify a débuté depuis Tallin en 2013. L’entreprise a reçu le soutien financier d’angel investors ayant participé à la création de Skype, le fleuron de la scène technologique en Estonie (racheté par Microsoft).

La particularité de Taxify est son ancrage dans les pays de l’Est, autour de l’Estonie. Le service s’est également étendu à d’autres régions du monde : à Cape Town en Afrique du Sud, Lagos au Nigéria et Nairobi au Kenya.

Côté conducteurs, Taxify prélève en moyenne 10% de commission sur les courses apportées. Ce montant est assez bas comparé aux autres acteurs présentés dans ce dossier. En plus de sa plateforme de mise en relation entre passagers et chauffeurs de taxi, Taxify développe aussi un outil de dispatch pour les flottes de véhicules.

  • Marchés et villes : présent dans 10 pays, en Europe de l’Est principalement ainsi qu’en Afrique et au Mexique.
  • Nombre de Passagers/Chauffeurs/Trajets : Taxify dispose de 12000 chauffeurs de taxi accessibles via sa plateforme.
  • Investissements : 1,93 million d’euros.

Blacklane :

  • Date de création : 2011
  • Type de transport : VTC et transferts vers les aéroports

Homepage Blacklane

  • Présentation

Blacklane propose un service de voiture avec chauffeur dans 50 pays au travers de 200 villes et 400 aéroports. La clientèle visée est celle des voyageurs d’affaires. Un partenariat avec Amadeus, éditeur d’un GDS pour les entreprises, permet de faciliter la réservation pour les clients business. La présence mondiale de Blacklane est un atout certain pour servir au mieux ce type de voyageurs.

Démarré en Allemagne, le réseau de transports s’est étendu à l’international à partir de 2013, vers New York d’abord puis dans 100 nouvelles en un temps record d’un par jour.

  • Marchés et villes : 200 villes, dont New York, Londres et Berlin. Blacklane est présent dans 50 pays.
  • Nombre de Passagers/Chauffeurs/Trajets : Peu de données disponibles.
  • Investissements : Daimler a participé au dernier tour de financement de Blacklane.

Gett : Avec nous pas de surge

  • Date de création : 2010
  • Type de transport : Taxis et VTC

Homepage Gett

  • Présentation

Gett est peu connu en France, logique puisqu’il n’y opère pas. Le service est présent en Europe au Royaume-Uni où il est bien implanté dans les villes de premier plan, à Londres par exemple le service est utilisé par la moitié des taxis de la ville.

Au printemps 2016, la plateforme a reçu un investissement du groupe Volkswagen de 300 millions de dollars. Cela porte le montant total des investissements reçus par Gett à 522 millions de dollars et place la société parmi les mieux financés dans l’industrie Taxis/VTC. Gett annonce être profitable sur ces premiers marchés. Environ 30% des revenus proviennent des 500° clients corporate partenaires.

Créé en Israël, le service y est toujours présent. La Russie est l’autre gros marché pour la plateforme qui opère dans une trentaine de villes du pays. Plus récemment Gett s’est exporté dans la ville de New York où elle s’attaque au tarif pratiqué par Uber dans une campagne de publicité, l’argument : pas de surge.

  • Marchés et villes : Russie, Israël, Royaume-Uni et USA (NYC uniquement).
  • Nombre de Passagers/Chauffeurs/Trajets : Peu de données disponibles.
  • Investissements : Volkswagen a investi dans Gett durant le printemps 2016, le montant total d’investissements reçus s’élève à 522 millions de dollars.

Blablacar : Le grand frère du covoiturage

  • Date de création : 2006
  • Type de transport : Covoiturage

Homepage Blablacar

  • Présentation

Blablacar n’est peut-être pas le premier mentionné lorsqu’il est question des VTC, pour parler de covoiturage la mention est indispensable. Autant le concept de covoiturage n’a pas été inventé par Blablacar, la société parisienne a considérablement investi autour du mouvement. C’est un pionnier du secteur de la mobilité, la plateforme de covoiturage s’étant développé à partir de 2006 c’est la société la plus ancienne présentée dans ce dossier.

La véritable différence par rapport aux autres dans ce dossier se joue sur la distance: les trajets proposés par les usagers sur Blablacar se font entre 2 villes et non au sein d’une même zone urbaine. Pour l’instant donc, la plateforme est plus en concurrence avec les réseaux ferroviaires et les compagnies aériennes qu’avec Uber et le reste des entreprises de VTC.

Une autre différence, de taille diront certains, est celle du statut : les conducteurs sur Blablacar sont tous des amateurs et non des chauffeurs professionnels, comme le sont les taxis et VTC. La plateforme permet à ces conducteurs de partager les frais indus par un trajet avec leurs passagers, il n’est pas question de but lucratif.

Longue est la route parcourue depuis 2006 (!), Blablacar s’est étendu depuis la France au reste de l’Europe et certains pays d’Amérique du Sud. L’expansion s’est notamment faite via des acquisitions comme celui du leader du covoiturage allemand, carpooling.com en avril 2015.

  • Marchés et villes : Blablacar est présent dans 21 pays. En Europe principalement, mais aussi au Mexique, Brésil, Inde et en Russie.
  • Nombre de Passagers/Chauffeurs/Trajets : 35 millions de membres. La force de Blablacar, 2 millions de trajets disponibles dans le futur à n’importe quel moment (source: Blablacar).
  • Investissements : Au total Blablacar a levé plus de 300 millions de dollars, une somme parmi les plus élevées au sein des startups françaises.

Quelques alternatives en Europe

Yandex, un moteur de recherche russe, liste les taxis dans le pays sur le portail Yandex Taxi.

GoMore mêle covoiturage et autopartage au sein d’une même plateforme. Le service est actif en France, Danemark, Suède, Norvège et Espagne.

Afrique

Careem :

  • Date de création : 2012
  • Type de transport : VTC

Homepage Careem

  • Présentation

Avec une présence au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, Careem est le service de VTC incontournable dans la région. Le service a commencé son développement en 2012 en s’adaptant aux problèmes locaux. Dans la région la cartographie n’est pas toujours performante, pour éviter que ces chauffeurs perdent du temps la société a développé son propre système de carte en interne.

Chez Careem les conducteurs reçoivent une formation régulière, ils sont appelés des capitaines. Mudassir Sheikha, le fondateur et PDG de Careem, veille au bien-être de ses employés. Dans une interview au magazine Forbes il annonce accorder beaucoup d’importance à la manière dont ses employés perçoivent sa société, une de ses ambitions est de devenir un employeur modèle dans la région.

Trois modes de réservation existent sur l’application Careem: Now, Later, Repeat.

  • Marchés et villes : 36 villes dans 10 pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (Émirats Arabes Unis, Arabie Saoudite, Égypte, Pakistan, Jordanie, Maroc, Bahreïn, Qatar, Liban, Koweït).
  • Nombre de Passagers/Chauffeurs/Trajets : 40000 capitaines (les chauffeurs) et 2 millions de clients (source: Careem).
  • Investissements : Careem a reçu 60 millions de dollars dans un investissement porté par le groupe Abraaj. Le montant total reçu d’investisseurs s’élève à 71 millions de dollars.

Quelques alternatives en Afrique

Uber opère son service dans une quinzaine de villes en Afrique, en Égypte (au Caire), en Tanzanie (à Dar Es Salam), au Nigéria (à Lagos et Abuja), en Ouganda (à Kampala), au Ghana (à Accra) ainsi qu’en Afrique du Sud.

uGoMyWay (en Afrique du Sud) et Africab (en Côte d’Ivoire à Abidjan et au Bénin à Cotonou) sont deux autres alternatives ayant des ancrages plus locaux.

Océanie

GoCatch :

  • Date de création : 2011
  • Type de transport : Taxis, VTC

Homepage Gocatch

  • Présentation

Comme d’autres dans ce dossier, GoCatch propose tant des taxis traditionnels que des chauffeurs de type VTC. Depuis peu un outil de ridesharing a également été lancé à Sydney.

À la manière de Chauffeur Privé et LeCab en France, GoCatch met beaucoup en avant son statut d’entreprise australienne, moyen de se positionner face à l’américain Uber. Le surge pricing n’est pas pratiquée sur GoCatch.

Pour attirer les clients business, GoCatch est devenu partenaire de Qantas, la principale compagnie aérienne australienne. Ce partenariat permet aux utilisateurs de cumuler des miles valables sur le programme de fidélité Qantas.

  • Marchés et villes : Sidney, Brisbane.
  • Nombre de Passagers/Chauffeurs/Trajets : 100000 courses en taxis effectuées chaque mois via l’application.
  • Investissements : 7,6 millions de dollars.

Ingogo :

  • Date de création : 2011
  • Type de transport : Taxis

Homepage Ingogo

  • Présentation

Ingogo est présent dans les principales villes australiennes et offre ainsi une meilleure couverture que Gocatch, un de ces concurrents.

Le service se différencie en ne travaillant qu’avec des taxis traditionnels dans les villes où il est présent. Un système de paiement intégré à l’application et les habituelles fonctionnalités de géo positionnement permettent de moderniser l’expérience à bord des taxis. Comme GoCatch, Ingogo est partenaire de Quantas, permettant aux utilisateurs d’engranger des miles aériens avec leurs trajets.

Un autre avantage est celui des prix fixés avant le début d’un trajet. C’est très souvent le cas avec les applications de VTC, plus rares pour les taxis. Ingogo annonce donc le prix d’une course au client avant que celui-ci l’accepte.

  • Marchés et villes : Sidney, Melbourne, Brisbane, Perth et Adélaïde.
  • Nombre de Passagers/Chauffeurs/Trajets : Peu de données disponibles.
  • Investissements : Ingogo a reçu un total de 30 millions de dollars d’investisseurs australiens pour soutenir son développement.

Quelques alternatives en Océanie

Face aux deux concurrents locaux présentés au-dessus, Uber opère aussi dans 16 villes en Australie et Nouvelle-Zélande, dont Perth, Sidney, Melbourne, Auckland et Wellington.

Sources: recherche Travel Hub Mag, Crunchbase pour les investissements, le reste des sources sont dans l’article sous forme de liens.

Ce dossier est découpé en deux parties pour une meilleure lisibilité, la première partie est accessible ici.

Une suggestion ou critique? Un commentaire sur ce dossier? Utilisez notre formulaire de contact ou la zone de discussion en bas de la page.

Newsletter Tourisme + Tech

Les dernières infos Tourisme et Tech.*

Merci pour ton inscription !

Erreur dans l'inscription :/

editor 44 Articles

Une question? Un retour? Victor@travelhubmag.com

Leave a Reply

Partager